Août 17 2017
molettes

Les molettes préoccupent beaucoup de cavaliers, car elles sont relativement fréquentes et semblent traduire une lésion tendineuse.

Une « molette », « synovite idiopathique » ou encore « tare molle » est une effusion synoviale chronique d’une articulation ou d’une gaine tendineuse. Plus simplement, il s’agit d’une  fuite du liquide (« synovie ») contenu dans les articulations et dans les gaines entourant les tendons, assurant leur lubrification. C’est pourquoi il existe deux types de molettes : articulaires et tendineuses. Il n’y a généralement ni douleur ni boiterie.

Leur cause est généralement inconnue (« idiopathique »). Les molettes se formeraient à la suite d’un déséquilibre de la production de synovie. On peut noter que les molettes articulaires apparaissent souvent chez des chevaux pratiquant un entraînement trop intense sur terrain dur. Les molettes tendineuses naissent avec la fatigue, un traumatisme, un travail trop conséquent sur un terrain non adapté…

Une distension (perte d’élasticité) irréversible de la gaine en découle. Une fois distendue, la gaine se fibrose (« remodelage »). La pression étant négative, le liquide tend à s’accumuler, même s’il est enlevé régulièrement.

Le jarret et le boulet sont des articulations particulièrement sujettes à cette pathologie. On parle d’ailleurs plutôt de « vessigons » dans la région du jarret.

Diagnostic

Le diagnostic est clinique : on observe une ou plusieurs boules molles au niveau du boulet ou du jarret, sans chaleur ni douleur. Il ne faut pas confondre molette et engorgement.

molettes

En effet, l’engorgement est causé par une mauvaise circulation de la lymphe (liquide dérivé du sang intervenant dans les échanges cellulaires).

Il peut être provoqué par une immobilité prolongée, un entrainement mal conduit, une affection du pied, un traumatisme, une infection…

 

 

 

Traitement

On peut éventuellement réaliser un drainage du liquide synovial, mais celui-ci n’est utile que s’il est très précoce. En effet, une fois que le remodelage de la membrane synoviale a eu lieu, l’articulation se re-remplira toujours et on aura donc une récidive très rapide. Il est possible de retarder et de limiter les récidives en appliquant l’onguent tendons EKIN, aux propriétés anti-inflammatoire, astringente et veinotonique.

Attention, ce n’est pas une molette si la grosseur durcit, devient chaude, saigne ou augmente brusquement de volume. Il faut alors rapidement faire venir son vétérinaire.

 

Juliette Delaere, étudiante à VetagroSup Lyon

Leave a reply