Nov 21 2016
Isabelle Kintzig Fondatrice d'EKIN

Isabelle Kintzig Fondatrice d’EKIN

Mais qui est Isabelle Kintzig fondatrice d’EKIN?

Allez, il parait qu’il faut que je me dévoile! Que vous souhaitez en savoir plus…

Je monte à cheval depuis mes 10 ans (je suis née en 1964, je vous laisse faire le calcul!). J’ai appris à monter directement sur des chevaux sous la houlette d’un ancien maître de Saumur (Maitre Pagnon à Belfort). D’autres anciens écuyers de Saumur m’ont transmis une partie de leur savoir (Maitre Ohlert), j’ai une pensée particulière pour le dernier en date, Michel Jourdain, avec qui j’aurais pu « partir à la guerre » tant nous nous comprenons bien! (Private joke!). J’ai aussi bénéficié des conseils de Catherine Henriquet à l’occasion de quelques séances dans son écurie. Marc Boblet, qui n’était pas encore connu à l’époque, et m’a aidé à dresser mon petit Haïdouck.

Il me reste trois chevaux. Haïdouck, un selle français avec 39% d’arabe, que j’ai eu tout jeune à 2 ans ½. Nous avons tout appris ensembles, très intelligent il sait tout faire, il sait s’adapter à toutes les disciplines. Mes enfants (dès 6 ans) l’emmenait en promenade en forêt. Il a aussi parfois ses grosses colères de cheval arabe, et cette fraîcheur toujours renouvelée. Il a aujourd’hui 20 ans, et savoure une pré-retraite avec son grand pote Kalhua.

Kalhua, un grand KWPN de 25 ans, , que j’ai eu à 9 ans et qu’il a fallu ré-éduquer pour lui apprendre à gérer son stress. C’était un fabuleux cheval « volant » avec des foulées aériennes. Il m’a offert de très beaux moments de dressage…Il m’a beaucoup appris dans l’art de négocier. Il a fallu lui apprendre à répondre à des sollicitations fines, a oublier la monte masculine un peu brutale qui l’avait rendu dur à la main et blasé à la jambe. Il est aujourd’hui à la retraite à côté de ma maison.

Pénélope, jument trait du nord de 10 ans qui appartient à mon mari (un chti de Cambrai!). J’ai débourré cet énorme cheval sous la selle (on ne pèse vraiment pas lourd !). Pénélope c’est 1 tonne d’affection ! Notre projet : nous mettre tous les 3 à l’attelage, et …Lui donner l’occasion de faire un poulain . C’est important pour cette race qui ne compte plus beaucoup d’individus.

La genèse d’EKIN? A 50 ans je me suis interrogée sur le sens de ma vie professionnelle (il parait que c’est fréquent à cet âge là !) cadre dans les comités de direction « paniers de crabes », j’avais envie d’une autre aventure. Je me suis rendue compte que l’on trouvait très peu (voir pas du tout) de produits 100% naturels et biodégradables à des prix accessibles sur le marché. Alors j’ai décidé de créer mon entreprise, et EKIN est né !

Je vais ici vous révéler le secret du nom EKIN: on y retrouve le début de mon nom KIN (eh oui, il y a un peu de mégalomanie dans tout chef d’entreprise!). Le E est la première lettre du prénom d’un de mes grands pères qui a été un fabuleux entrepreneur : Eugène. Le site web s’est appelé EK1N (On ne travaille pas des années chez des éditeurs de logiciels sans que cela ne laisse quelques traces!).

Lorsque j’ai décidé de lancer mon entreprise, mon mari m’a offert un très vieux livre écrit par l’écuyer en chef de Louis XIV : Le sieur Solleysel. Il a mis plus de 3 mois pour le trouver par le biais de librairies spécialisées. Je me suis donc replongée dans les arcanes du vieux français, comme au temps de mes études littéraires. Quelques produits s’inspirent des recettes de ce vénérable livre. Il a fallu beaucoup tester pour déterminer, par exemple, si les matériaux dont étaient fait les contenants (chaudron en cuivre par exemple) avaient de l’importance sur les propriétés des onguents. En parallèle, une bibliographie  complète des ingrédients 100% naturels et biodégradables a été établie. Tout a été formulé selon les principes de la chimie verte : tous les ingrédients sont actifs, pas de production de résidus, etc…

Je voulais proposer des produits réellement 100% naturels et biodégradables. Il n’y a pas de réglementation sur le 100% naturel excepté en alimentaire. Il n’y a pas non plus de réglementation dans le secteur de la cosmétique animale. Tout cela amène de nombreux produits soit disant 100% naturels à ne pas l’être vraiment…Prenons l’exemple des onguents pour sabots qui contiennent de la vaseline (1er niveau de raffinage du pétrole)…De même il est rare d’avoir les compositions indiquées sur les étiquettes de façon claire et intelligible. Tout comme moi, je pense, les cavaliers recherchent de plus en plus de naturalité et souhaitent être informés réellement des produits qu’ils consomment. C’est ce que je veux apporter à travers EKIN.

Dernier point auquel je tiens : l’ADN d’EKIN qui est le conseil. Combien de fois me suis-je trouvée confrontée à des listes de produits dans lesquelles, il me fallait, tant bien que mal, trouver celui qui pouvait correspondre au problème de mon cheval! J’ai conçu le configurateur du site web EK1N comme un guide. Mon but? Permettre au client d’expliciter son besoin facilement en fonction de la zone du cheval, du problème rencontré, du duo qu’il forme avec lui, et de découvrir quel (s) produit(s) correspond à ses attentes. www.ek1n.fr

Voilà, vous savez (presque) tout! Des questions? N’hesitez pas, je réponds à tout!

A très bientôt!

Leave a reply